Retour à Historique

Le pont d’Arromanches

Le débarquement des alliés, en 1944, eu de lourdes conséquences sur l’ouvrage Saint-Marcoux traversant la Savoureuse.

 

Epreuve pont Saint Marcoux 1888 – Archives départementales (90)

 

En effet, le pont en pierre fut détruit par les forces de l’Axe (principalement Allemagne – Italie – Japon) pour protéger leur retraite et rendre plus difficile l’avancée des forces Alliées. Après la guerre, une passerelle piétonnière en bois de 40 m de long, reposant sur 7 poteaux, fut installée sur la position du chemin vicinal Saint-Marcoux.

En novembre 1955, la passerelle fut définitivement remplacée par une passerelle métallique, whale (baleine) du port Mulberry B d’Arromanches (ville située dans le département du Calvados), utilisée pour approvisionner les troupes Alliées dans les jours qui suivirent les opérations du débarquement en Normandie (juin 1944).

Appelé aujourd’hui « Pont d’Arromanches », ces passerelles sont des éléments des voies flottantes. Elles permettaient de relier les quais du port artificiel au littoral.

Ces éléments, longs de 24.4m et pesant 28 tonnes, reposaient sur des flotteurs en béton ou acier fixés à la passerelle à l’emplacement des deux culées actuelles.

Il ne reste plus qu’une dizaine de ponts d’Arromanches encore en service en France. Le Territoire de Belfort a la chance d’en avoir deux sur son sol : celui de Chaux qui permet de franchir la Savoureuse, et celui de Foussemagne qui enjambe la rivière Saint-Nicolas.

 

                    

Vue du pont d’Arromanches aujourd’hui (photo libre)                                                Pontons whales assemblés. Credit US War Ministery 1945

 

Quelques caractéristiques des pontons whale  :

Longueur : 24.46 m (80’3″; 80 feet – pieds – , 3 inches – pouces – )

Largeur : 4.19 m (13’9″; 13 feet 9 inches)

Largeur de voie de circulation : 3.05 m (10’0″; 10 feet, 0 inches)

Tonnage initial : supérieur à 30 tonnes

Poids de la passerelle : 28 tonnes

Tonnage actuel du pont : 3.5 tonnes depuis 2021 par sécurité

Prix d’une restauration (à prévoir) : env. 300 000 euros

Maitrise de l’ouvrage : Mairie de Chaux

 

Pour aller plus loin : 

Juin 1944, la seconde guerre mondiale dure depuis 4 ans et 9 mois.

Les forces de l’Axe ont transformé tous les ports de la Manche en forteresse. Les Alliés font le choix de créer des infrastructures portuaires artificielles. Elles permettront de mettre à terre les quantités importantes d’hommes, de matériel et de munitions nécessaires au succès de l’opération « Overlord » (suzerain).

Les différents éléments de ces infrastructures sont fabriqués en Angleterre, puis remorqués au travers de la Manche avant d’être assemblés devant les côtes normandes.

Deux ports artificiels (Mulburry A et B) sont créés en Normandie : le premier à Saint-Laurent-sur-Mer en face de la plage d’Omaha Beach pour les Américains, et le deuxième à Arromanches pour les Anglo–Canadiens.

Les éléments principaux des ports sont :

  • Les protections et brise-lames : navires coulés (Block Ships) et caissons phoenix (caissons bétons coulés) et bombardons (caissons métalliques flottants en forme de croix)
  • Les quais de déchargements : plateformes Lobnitz. Du nom de leur inventeur, ces plateformes coulissent le long de pieux posés au fond et sont ajustables en hauteur par des vérins hydrauliques.
  • Les jetées reliant les quais aux côtes (chaussées flottantes composées d’éléments ou pontons whales)

Les pontons, conçus par l’ingénieur Allan Beckett sont remorqués assemblés par 5 par les navires Alliés jusqu’aux rivages Français. Assemblés, ils forment de véritables routes flottantes pour permettre le débarquement des charges lourdes.

Constitués de profilés aciers aux dimensions impériales (inches et feet), la passerelle se compose de deux poutres principales à treillis, à profil en ventre de poisson de hauteur variant entre 2.438 mètres (8’0’’) au centre et 0.5 mètre environ aux appuis. Ces poutres, fabriquées en 5 parties assemblées par rivetage, sont espacées de 4.18 m (13’9’’) d’axe en axe. Elles soutiennent 7 entretoises et un platelage formant le tablier du pont actuel.

Démontés dès la fin des hostilités, environs 220 éléments de ces voies ont été vendus par l’armée Alliée à l’administration française. Mis à la disposition du ministère des transports, ces ensembles sont venus remplacer les passerelles et pont détruits à travers le pays pendant le conflit. Ils sont depuis appelés « ponts Arromanches ».

Quizz :

  • Le pont actuel est équipé de deux « fourneaux verticaux » de part et d’autre de la voie, coté forêt. Deux tubes bouchonnés sortant de ces fourneaux sont visibles aujourd‘hui. A quoi pouvaient servir ces cavités ?

Extrait épreuve pont Arromanches. Archives départementales (90)

 

Réponse : ce sont des puits de minage du pont permettant une destruction de ce dernier en cas d’invasion. Nous étions en 1955.

  • Aux vues des dimensions indiquées dans ce texte, quelle est la valeur d’un inch, quelle est la valeur d’un feet?

Réponse : L’inch [in, ‘’], ou inches au pluriel (pouce-s) est une unité de mesure qui se réfère à la longueur du pouce, valant 1/12 de foot [ft, ‘] ou feet au pluriel (pieds). Elle a beaucoup varié depuis le moyen âge et est maintenant fixée à 2,54 cm.

Elle est en usage dans les pays anglo-saxons (Les États-Unis, le Canada anglophone, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, et le Royaume-Uni). Cette unité fait partie des unités impériales ainsi que le yard [yd] (yard) de 91.44 cm (3 ft ou 36 in) la pinte [pt] (1/8 gal) de 0.56 litres, le gallon [gal GB] (gallon équivalent à 4.546 litres), le pound [lb, lbs] (livre égale à 0.454 kg) et d’autres.

Echelle comparative inch / mm