↑ Revenir à L’église historique

Imprimer ce Page

Le coq du clocher

La présence du coq sur les clochers reste une énigme. La seule certitude est que le coq vient bien d’une origine religieuse. Le coq des clochers de France ne symbolise pas le peuple gaulois mais probablement l’attente du soleil levant, toujours salué par le chant du coq. La dévotion au soleil levant, époque préchrétienne, mais transformée par Saint Patrick en dévotion au « soleil de justice » c’est à dire au Christ, était restée vive chez les moines irlandais qui ont rechristianisé la Gaule au VIème siècle. Ils ont vers cette époque introduit les coqs de clochers sur le continent. Le coq est aussi le symbole de la vigilance et du peuple Français, en référence au jeu de mots latin fait entre Galus, « gaulois », et Gallus, « coq »

coq
Chaux…. sa plaine et son coq.

Il domine fièrement le village du haut de la croix sommitale. Pendant la restauration du clocher en 1988, cette croix fut descendue pour un décapage et un traitement contre la corrosion. Chacun a pu profiter de l’occasion pour lire les inscriptions gravées sur les branches de la croix en fer forgé. « 1693 » année de sa pose sur l’édifice, et aussi un groupe de lettres formé par les initiales du curé de l’époque.
Messire Pierre Jacques Curé De Chaux
( curé de Chaux du 16/08/1688 au 23/11/1706 )

En regardant vers la pointe de notre clocher, nous apercevons notre gallinacé bien accroché sur son perchoir. Du haut de ces 27 mètres, il nous épie dans toutes les directions pendant nos déplacements. Sa fabrication a été réalisé dans la région parisienne, son corps est en zinc sur support laiton , il a été installé sur roulement à billes à galets.
Mais les coqs ne font pas toujours bon ménage avec les orages et la foudre, et le nôtre en sait quelque chose. Il en a même laisser des plumes….

Le 26 janvier 1995 aux environs de 17 h, un coup de foudre extrêmement violent causait de gros dégâts au clocher. Les toitures de l’église et de la mairie ont également souffert. Notre coq se trouva foudroyé, il éclata et se retrouva au sol en plusieurs morceaux dispersés autour de l’église. Il avait été mis en place le 27 septembre 1988 par Monsieur André MORCELY Maire de Chaux à cette époque. Profitant des échafaudages encore en place sur le clocher, installé par l’entreprise Hennequin de Champlitte pour la réfection de la toiture, il les escalada allègrement pour aller poser lui-même le coq au faîte de l’édifice.

Tous ces fragments ont été retrouvés et ramassés. Un habitant de la commune, les a soigneusement récupérés. Après quelques jours de travail pour les assembler et les ressouder entre eux, il a pu redonner une deuxième vie à notre coq. Mais pour qu’il soit vraiment comme un coq en pâte dans son élément presque naturel, il lui a confectionné une petite pointe de clocher en cuivre, et l’a fixé dessus. Aujourd’hui il trône fièrement dans la salle des mariages de la Mairie, où il écoute discrètement le « oui » des jeunes mariés. Une retraite heureuse et bien mérité pour lui, car il n’a plus à affronter les caprices du temps.

Le mardi 28 février 1995, après la réfection totale de la toiture du clocher réalisée par la SARL GRANDVOINET dont le gérant à l’époque était Monsieur CHAPPUIS Joël, notre nouveau coq fut mis en place par Monsieur Gilbert CHASSIGNET, Maire de notre commune à cette date. Monté dans une nacelle suspendue au bout de la flèche de 27 m de la grande grue de la société Turenne – levage et manutention de Valdoie, il s’est fait hisser jusqu’à la pointe du clocher pour y déposer le coq sur son pivot. Il était accompagné dans son ascension par Monsieur André MARIE pour mémoriser l’événement dans sa petite boîte magique, de Monsieur Joël CHAPPUIS pour réaliser la fixation de notre gallinacé sur son perchoir et de Monsieur le curé André MENECIER pour bénir le coq. Cette opération spectaculaire n’est pas passée inaperçue des usagers de la route du Ballon, et des villageois présents. Acteurs et spectateurs se sont ensuite retrouvés au foyer communal pour arroser cette petite page d’histoire.

déjà dix ans….le 28 février 1995

eglise1

eglise2